Entrainer l'excellence: les qualités nécessaires des grands entraineurs


Au-delà de la technique, il y a le mental... Au-delà de l'équipe il y a l'entraineur...

Un grand PARADOXE. Etre engagé, sans paraitre trop immergé, se comporter de façon égale meme dans les moments compliqués, mettre de coté l'égo pour laisser la place à celui des athlètes, rechercher d'atteindre des objectifs de résultat, tout en maintenant une motivation interne, ... ce sont seulement certaines parmi toutes les difficultés qu'il rencontre.


Le role de l'entraineur est très compliqué et également déterminant dans le sport de haut niveau, que ce soit avec les jeunes dans une période de "formation" du sportif, ou lors des phases de maturité atteinte de l'athlète.

De manière consciente ou inconsciente le sportif absorbe le maximum d'informations (implicites ou explicites) donnés lors des directives du coach et du staff. Or de la meme façon l'ensemble des comportement, des silences, des attentions, des manières d'agir et de parler de ce dernier. D'ou l'influence importante de sa posture dans la performance à long terme de ces sportifs.

Toutefois, le "leadership" d'un entraineur n'est pas un sujet si simple à traiter. Il doit faire face à une multitude de réalités, d'éducations, d'histoires personnelles et culturelles d'individus (pas exclusivement des athlètes, mais aussi de ses collaborateurs) qui rendent ce role... un vrai puzzle!

Pour telles raisons l'entraineur est parfois"seul", ou celle-ci est la sensation qu'il peut percevoir, puisqu'il se sent dans l'impossibilité de discuter de certaines problématiques avec son entourage, en craignant des interprétations négatives ou la perte d'autorité par exemple. En se plaçant donc dans une position inconfortable, la majorité des entraineurs ne se confient pas, malgré que celle-ci soit la solution moins rentable, en risquant de foncer droit dans le mur! Ce n'est pas un hasard que le 50% des entraineurs de sport élite se retrouvent une fois dans leur vie en situation de Burn-out... exactement comme certains managers en entreprise... (moment ou ils font appel à un coach ou un psychologue afin de trouver des solutions spécifiques). Exactement comme les maangers, car...


"manager de personnes"


Manager, ou bien, gérer. Il maintien un équilibre entre toutes les individus de l'équipe, du groupe. Des talents, des personnes qui recherchent la performance constamment à eux, la médaille, le succès, la maitrise, le partage. Des sportifs qui ont des besoins et des valeurs propres, qu'il est important de savoir gérer et garder justement motivés, chacuns de ça façon... Comme on est habitués entendre en entreprise "Il y a tant de types de management que d'individus".

Dès lors le role de l'entraineur nécéssite non seulement des compétences techcnico-tactiques, mais aussi des forces de leadership et mentales pas évidentes. Si avec les plus jeunes nous retrouvons d'abord les premières (dans le but de formation et apprentissage) accompagnés de l'introduction et l'enseignement des habilité mentales, avec les équipes et les athlètes de haut niveau la gestion, le leadership et l'ensemble des compétences liées à l'intélligence émotionnelle et donc au rapport de confiance et la motivation deviennent une sorte de clé de voûte pour atteindre des résultats à long terme.

Premièrement une gestion d'équipe ou d'athlètes efficace dépend de l'"état interne" de l'entraineur, avant meme de na méthode de travail, car cette dernière sera fortement influencée par le premier (notamment sur le long terme).


Ainsi différents facteurs internes peuvent influencer la capacité de l'entraineur:

  • Sa confiance en soi

  • Son estime de soi

  • Sa resistance au stress

Mais aussi des facteurs externes:

  • une certaines difficulté et des demandes trop élevées

  • le manque d'estime de la part des collaborateurs

  • organisation trop rigide

  • pas d'autonomie ou pas assez

  • le manque de soutien professionnel

  • la non-atteinte de buts préfixés

  • l'absence de gratification

  • un climat négatif dans léquipe ou au travail

Il est donc primordial que ces situations deviennent conscientes pour l'entraineur, en faisant un effort de reflexion et de prise de conscience. , est commune ples plus grands entraineur interviewés (des coachs qui ont amené différents sportifs à gagner nombreuses médailles olympiques).

Comme nous explique le psychologue Hubert Ripoll dans son livre "Le mental des coachs: manager la réussite"(qui est une réflexion à propos de ces facterus que je viens de lister) cette humble capacité de se mettre en discussion et de cette simple et grande motivation à l'amélioration personnelle, est commune palrmi es plus grands entraineurs interviewés (des coachs qui ont amené différents sportifs à gagner des médailles olympiques).


Et donc... quels aspects caractérisent ces grands entraineurs?

  1. Avoir des valeurs fortes et éthiques, de prévalence d'éducation = il est nécéssaire que l'entraineur s'appuie sur ces principes dans le temps (et pas aux résultats)

  2. Ils ont des personnalitées bien déterminées:

  • une bonne représentation de soi-meme

  • une bonne estime de soi objective (QUI EST TRES DIFFERENTE DE L'EGO)

  • une certaines capacité à se mettre toujours en discussion

  • une certaine capacité à donner de la priorité à la MOTIVATION INTRINSEQUE (c'est-à-dire celle qui est plus profonde, qui pousse un individu à donner son maximum, à travailler pour la simple raison de s'améliorer, et donc d'ALLER CHERCHER L'INFORMATION AUTRE PART, MAIS SURTOUT DE L'INTEGRER, POUR EN FAIRE UN FORT ALLIE' DANS SA PROFESSION) et une mineure MOTIVATION ESTERNE (reconnaissance, médailles, résultats, argent, renforcement de l'égo)

La motivation interne leur a permis de maintenir un équilire durant la carrière, car ceci leur a permis aussi de ne pas influencer négativement leur estime de soi et leur image de soi.


En conséquence un entraineur qui est nourri par l'égo et qui n'a pas beaucoup d'estime de soi il aura tendance à interpréter les résultats (explicitement mais aussi implicitement):

  • En attribuant la défaite aux athlètes, sans se donner beaucoup de responsabilité

  • En s'attribuant une grande partie des succès de ses athlètes

Au contraire un entraineur qui a une bonne estime de soi:

  • Il assume la défaite, il est capable d'analyser ses erreurs de façon objective, tout en assumant ses responsabilités, car il n'interprétera pas le tout de manière égocentrique et narcissique

  • En cas de victoire, l'entraineur donne la responsabilité du succès à ces athlètes, presqu'en se dissociant.

L'entraineur est donc un facteur influent dans la performance de l'athlète. Si l'entraineur est nourri par la satisfaction de son égo (pour des motifs personnels, liés à son passé/futur) et donc s'attribue le succès de l'équipe ou de l'athlètes, il risque de modifier les motivations meme de ce dernier, qui l'auraient poussé dans le long terme.
Cristina Piccin - préparatrice mentale
0 visualizzazioni

Per qualsiasi INFO riguardante tariffe, orari, o altro sarò felice di rispondervi via mail o telefono. Altrimenti lasciate qui sotto i vostri dati e vi ricontatterò al più presto. 

Vous avez des questions concernant les tarifs, les horaires, ou autre je serai très heureuse de vous répondre par mail ou par téléphone. Ou sinon vous pouvez laisser vos coordonnées ici dessous et je vous recontacterai rapidement. 

Contact

PICCIN Cristina

facebook: Factor P: Mental Preparation by Cristina Piccin

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon

© by Factor P - Piccin Cristina. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now