Le mental au judo


« Le travail sur les différentes composantes mentales constitue selon moi la démarche qui conduit au succès. C'est pourquoi je l'utilise régulièrement dans mon travail de coaching des sportifs de haut niveau. » Christophe GAGLIANO – Entraineur Equipe de France de Judo

Cet art martial, pareillement à toutes les autres, se repose sur un « Code Moral » qui indirectement porte le judoka à une conduite et une école de pensée efficace, positive et gagnante. Cependant l’occidentalisation de la discipline a éloigné évidemment les pratiquants de cette philosophie, spécialement les sportifs du haut-niveau.

L’optimisation de la performance du judoka de haut niveau doit faire appuis sur un travail de préparation mentale et d’un suivi psychologique car, au plus haut niveau, l’efficacité des séances physiques et tactiques nécessite une complémentarité d’un entrainement centré sur les capacités cognitives et les orientations et implications motivationnelles de l’individu. Puisqu’il doit affronter les paradoxes de la maitrise de la discipline et le désir de gagner, mais aussi de faire face au présent, n’oubliant pas le sens de son projet sportif, etc.

En effet, différentes éléments composent cette préparation mentale en judo. La motivation, qui est la « Fontaine de Jouvence » du sujet, peut s’affaiblir lors de la carrière (en long terme) ou lors des compétitions et des entrainements (à court terme) à cause de différents facteurs, comme les défaites, l'emploi du temps chargé, l'arrivée d'autre projets de vie, etc. Les séances à haut niveau en judo, bien que courtes (entre 1 heure et demi et 2 heures environ) sont très intenses et épuisantes. Ajouté aux possibles défaites, à l’environnement et au passé du judoka cela peut altérer cet élément décisif de la performance

.

Une bonne gestion du stress et une forte confiance en soi sont primordiales pour le judoka, parce qu’il doit faire face à un adversaire, autrement dit à des variables dans le combat qui changent perpétuellement. Il doit savoir les élaborer et les transmettre à son Système Nerveux Central de la façon la plus rapide possible pour faire en sorte de ne pas échouer dans la tâche, tout en produisant les "bon automatisme". Dans ce but il ne subit pas l’influence de son propre stress, car cela peut être néfaste pour sa concentration, et produire donc des "automatismes de stress", car le judo est un sport de MILLISECONDES... un sport à habileté ouverte! Cela signifie que non seulement le judoka doit maitriser ses propres actions et se focaliser sur lui-même, mais aussi il sollicite son attention sur l’adversaire et ce que son entraineur lui conseils au bord du tapis (lors de la compétition).

Une autre composante du travail mental du judoka est le niveau d’activation optimal et relaxation, car lors des journées de compétition qui sont très longues, voire même juste avant l’entrainement, un judoka a besoin de disposer totalement de toutes ses capacités et habiletés. L’intervalle entre les combats est de durée très variable (de 10 minutes jusqu’à plusieurs heures), de ce fait il est nécessaire d’être « réveillé » tout le long de la journée ou de l’entrainement. Et ceci est spécifique et original à chaque individu. Cela nécessite des apprentissages de techniques et outils mentaux utiles.

Ensuite en ce qui concerne l’aspect cognitif, l’imagerie motrice (motor imagery), est utilisée par une grande majorité de sportifs professionnels et de haut niveau, même de manière involontaire, dans le but de mieux exécuter les mouvements, les alignements et les techniques, mais aussi pour améliorer la confiance en soi. En judo la pratique de visualisation est utilisée également pour l’accomplissement et la mise en place de stratégies contre l’adversaire ou encore au niveau du travail « sur les mains », c’est-à-dire le schéma des saisies.

Ceux ci sont seulement certains parmi tous les interets de la préparation mentale sur la performance d'un judoka de haut niveau. Avant d'etre un athlète, le sportif est un individu et ceci implique une notion de singularité. C'est seulement après une évaluation et une connaissance de l'histoire du sportif, de ces fonctionnements et de ses besoins/valeurs et objectifs, qu'un préparateur mental mettra en place de axe de travail adaptés et personnalisés.

L'entrainement mental est un apprentissage de techniques et d'outils pour l'athlète, or la préparation mentale et psychologue sera d'abord (mais meme pendant) une prise de conscience de soi-meme pour le sportif.

Un périodisation, une programmation, des solutions, mais il ne s'agit jamais de la simple "distribution d'outils" mais d'une création-adaptation-optimisation. Et pour ce faire une formation complète qui touche différents méthodes (cecin n'empeche pas la spécificité de chaque professionnel diplomé) est nécessaire. Si vous cherchez un préparateur mental, celui ci peux etre un de vos critères.

Il demeure important comprendre que pour bien se préparer l'individualisation est nécessaire, sur ce... je peux seulement vous dire... au prochain épisode!

Cristina Piccin

Préparatrice mentale et judoka HN

0 visualizzazioni

Per qualsiasi INFO riguardante tariffe, orari, o altro sarò felice di rispondervi via mail o telefono. Altrimenti lasciate qui sotto i vostri dati e vi ricontatterò al più presto. 

Vous avez des questions concernant les tarifs, les horaires, ou autre je serai très heureuse de vous répondre par mail ou par téléphone. Ou sinon vous pouvez laisser vos coordonnées ici dessous et je vous recontacterai rapidement. 

Contact

PICCIN Cristina

facebook: Factor P: Mental Preparation by Cristina Piccin

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon

© by Factor P - Piccin Cristina. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now